JEÛNE ET PRIÈRE

20170317_205927_33386847951_o.jpg

« La force d’une église n’est pas dans le nombre de personnes, mais bien dans l’intimité et la relation personnelle que chacune et chacun entretient avec Dieu. Vous avez l’occasion et l’opportunité d’expérimenter toute la puissance de Dieu en vivant sereinement mais pleinement ce temps de jeûne et prière. Nous voulons que cela soit pour vous plus qu’une expérience personnelle qui réponde à vos seuls besoins, en vivant un temps qui vous donnera de relever les défis pour notre génération. Ne passez pas à côté, et vous serez un encouragement pour toute l’église. Soyez assurés de notre engagement à vos côtés ! »


Bruno R.

SE PRÉPARER À JEÛNER

LE JEÛNE, QU'EST-CE QUE C'EST ?
Selon la Bible, le jeûne est une privation volontaire de nourriture pour un temps donné. Le jeûne est un moyen efficace pour s’approcher de Dieu.

POURQUOI JEÛNER ?
La pratique du jeûne est quelque peu discutée dans nos milieux aujourd’hui. Elle a tendance à faire peur et on en parle très peu. Pourtant de tous temps, les hommes et femmes désireux de communier avec Dieu et de voir Sa gloire ont jeûné. En effet, jeûner c’est se tenir loin des distractions de ce monde pour se focaliser sur Celui qui est essentiel. La puissance dégagée dans les temps de jeûne réside en ce que l’auteur de la bénédiction est recherché avec ferveur. Celui qui jeûne est davantage préoccupé à rechercher Dieu et pas une bénédiction ou un exaucement. D’ailleurs le jeûne ne remplacera jamais le tombeau vide, ni la croix de Golgotha où le sang de l’agneau a coulé pour chacune de nous. C’est d’ailleurs ce sang qui plaide en notre faveur et pas notre jeûne. Dieu est souverain et ne saurait être manipulé par un jeûne. Ce n’est pas un moment de flagellation ni de torture. Le jeûne ne peut être présenté devant Dieu comme un argument pour être exaucé ou pardonné. Le seul argument qui tienne éternellement c’est le sacrifice de Christ.

Above the Clouds

8 RAISONS BIBLIQUES DE JEÛNER

COMMENT JEÛNER ?
Tout dépend de l’âge, de l’état physique, de l’activité professionnelle, des habitudes alimentaires... et surtout de l’expérience dans la pratique du jeûne. Toutes les religions jeûnent et même dans certaines thérapies, le jeûne est fortement recommandé. Dans notre cas, nous voulons davantage avoir faim et soif de notre Dieu. Celui qui jeûne proclame ouvertement à lui-même, aux puissances des ténèbres et à Dieu que la nourriture terrestre et les plaisirs somme toute légitime ne peuvent pas le rassasier.

 


Il existe plusieurs types de jeûne :
❖ Le jeûne intermittent : on saute un et/ou deux repas dans la journée
❖ Le jeûne modifié : on se prive de certaines catégories d’aliments
❖ Le jeûne hydrique : on ne mange pas mais on boit de l’eau
❖ Le jeûne sec: on ne mange et ne boit rien
Au-delà de ce que vous mangerez ou pas, l’efficacité du jeûne dépend de votre quête de Dieu. Jeûner (quel que soit la forme) sans y associer la prière c’est faire la grève de la faim aussi, le jeûne est un très mauvais régime.

COMMENT S'Y PRÉPARER?
Une préparation en amont peut aider à tenir le jeûne sur une période plus ou moins longue. En effet, cela permettra de rendre un premier jeûne long moins pénible et de rester concentré sur Dieu et non pas sur le combat (physique et/ou psychique) contre la faim.

Pour préparer son corps à la privation de nourriture durant la semaine de jeûne, vous pourrez

• Réduire progressivement les quantités de repas,
• Éliminer un des 3 repas dans les jours qui précédent le jeûne,
• Commencer également à réduire les aliments sucrés et/ou gras ainsi que les boissons gazeuses.
• Boire beaucoup d’eau

ATTITUDE À AVOIR PENDANT LE JEÛNE

Voici quelques recommandations, vous pourrez compléter en méditant le texte d’Ésaïe 58 :
1. Pensons à ce que Dieu peut faire au travers de ce temps mis à part, ne jeûnons pas comme si cela était une corvée.
2. Cherchons à développer des temps de qualité dans la prière et focalisons-nous sur les objectifs c’est-à-dire les sujets de prière et l’écoute du Seigneur.
3. Évitons toute forme de distractions (commentaires inutiles, temps devant les écrans critiques, colères...)
4. Si besoin, prenons des temps de repentance devant le Seigneur
5. Faisons l’effort de garder notre esprit en communion avec Dieu, même lorsque nous avons achevé nos temps de prière.
6. Gardons à l’esprit que c’est pour le Seigneur
« Lorsque vous jeûnez, ne prenez pas un air triste, comme les hypocrites, qui se rendent le visage tout défait, pour montrer aux hommes qu’ils jeûnent. Je vous le dis en vérité, ils reçoivent leur récompense. Mais quand tu jeûnes, parfume ta tête et lave ton visage, afin de ne pas montrer aux hommes que tu jeûnes, mais à ton Père qui est là dans le lieu secret ; et ton Père, qui voit dans le secret, te le rendra ». Conseil du Seigneur en Matthieu 6.16-18
7. Pour celles et ceux qui choisissent de ne pas se priver de nourriture, demeurez dans l’esprit de cette semaine de jeûne en priant et en méditant la parole.
8. Prions et passons du temps dans la méditation de la parole

BON À SAVOIR

Par ailleurs, notez qu’un changement d’alimentation peut entrainer des modifications physiologiques temporaires. En effet, stopper une alimentation solide pour une alimentation exclusivement liquide pendant plusieurs jours peut provoquer des selles liquides, il ne faut pas s’en inquiéter, sauf si cela est accompagné d’autres symptômes (fièvre, vomissements...). Aussi le jeûne peut entrainer un état de fatigue surtout pour celles et ceux qui n’en ont pas l’habitude. N’hésiter à pas à vous ménager des temps de repos supplémentaires (quand cela est possible) et/ou de qualité pour compenser cette fatigue.
Une attention particulière est à observer pour celles et ceux qui prennent le volant de leur véhicule.


APRÈS LE JEÛNE
Après des moments de prière et jeûne intenses et collectifs, on souhaite en général aller plus loin et on peut ressentir une peine à arrêter. Cela est tout à fait normal. Ces moments peuvent être des points de départ pour une vie de sobriété et une vie personnelle davantage consacrée à la prière et la méditation de la parole. Le jeûne peut être pris comme faisant partie d’une discipline dans notre vie d’enfant de Dieu. Pour l’alimentation, après de longs moments de jeûne, il est recommandé de recommencer à s’alimenter doucement et d’être attentif aux signaux de nos corps afin de ne pas agresser l’organisme. Des repas trop copieux juste après de longs moments de jeûne ne sont pas recommandés.